Quels sont les vélos adaptés pour les handicapés?

  • par
vélo adapté pour handicapés

Aujourd’hui, l’engouement pour les transports propres est indéniable, et quoi de mieux qu’un vélo pour se déplacer sur de courtes distances ou même reprendre une activité sportive ? Il existe dans ce domaine une offre pléthorique de cycles, et parmi les nombreux modèles proposés, certains s’adaptent facilement aux personnes souffrant de handicaps plus ou moins lourds et dont la mobilité est réduite. Petit tour d’horizon…


vélo adapté pour handicapés

Des vélos modifiés pour s’adapter au plus grand nombre

Parfois, le simple fait de monter sur un vélo est déjà une épreuve et peut même engendrer des chutes. Pour pallier cette difficulté, vous trouverez de nombreux modèles dont le cadre a simplement été rabaissé, pour pouvoir les enjamber plus facilement. Ils sont conseillés aussi bien aux personnes âgées qu’à celles qui souffrent de problèmes d’équilibre car ils permettent de garder les deux pieds au sol. D’autres modèles sont, eux, dépourvus de pédales mais offrent les mêmes fonctionnalités qu’une draisienne classique. Une personne incapable de pédaler peut néanmoins rester en position assise et parcourir de longues distances. Citons enfin les tricycles qui présentent l’avantage d’être beaucoup plus stables, notamment à faible vitesse, et d’offrir une assise beaucoup plus agréable. Le confort, on le sait, est un paramètre essentiel dans le choix d’un vélo qui demeure un moyen de transport rudimentaire. 

Quand l’autonomie n’est plus là, le vélo devient collaboratif

Lorsque les handicaps d’une personne ne lui permettent pas d’être autonome sur un vélo, il convient de s’orienter vers des modèles plus grands sur lesquels viendra s’ajouter un cycliste supplémentaire. C’est le cas des célèbres tandems qui pourront être propulsés et dirigés par une personne valide tandis que la personne handicapée sera placée soit à l’avant, soit à l’arrière. Cette disposition est cependant relativement instable car l’équilibre repose sur la seule personne valide. Une adaptation un peu moins connue est donc le tandem side-by-side sur lequel les deux passagers sont installés côte-à-côte. Cette configuration est évidemment plus sécurisante. Dernier exemple de cohabitation à vélo : les modèles pour fauteuils roulants. Il s’agit de vélos disposant d’une assise de type fauteuil à l’avant ou auxquels le propre fauteuil de la personne handicapée peut être raccordé à l’avant, par le biais d’un plateau.

Pour les déplacements en ville, place à l’électrique

Le développement de l’électrique n’est pas seulement bénéfique aux voitures. Les vélos en profitent eux-aussi et a fortiori lorsqu’il s’agit d’apporter une aide à la mobilité. Les moteurs intégrés au cadre offrent un grand confort de conduite. Vous pourrez même trouver un modèle de vélo scooter électrique, conçu sur la base d’un tricycle, qui peut dispenser son utilisateur de faire le moindre mouvement en cas de fatigue. Evidemment, les modèles électriques sont sensiblement plus chers que les vélos classiques. Mais, en tant que véhicules propres, ils permettent de prétendre à certaines aides , telles que le bonus vélo pour l’achat d’un véhicule à assistance électrique adapté. Ce dispositif proposé en 2020 a été reconduit en Ile-de-France pour l’année 2021 avec des montants pouvant atteindre 1200 euros. De quoi inciter les personnes handicapées à franchir le pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *